La traversée du Salève

18 août 2008
Je connais assez bien les différents sentiers du Salève pour les avoir parcourus de nombreuses fois, mais un projet me tenait à coeur depuis plusieurs années: faire la traversée intégrale de cette montagne qui s’étire sur près de 20 km, entre Cruseilles et Annemasse. Après avoir étudié la carte, je décide de partir de Saint Blaise car il n’y a pas de sentiers pratiques au départ de Cruseilles.

Il est 9h06 lorsque le car, parti de la gare routière de Genève me pose au col du Mont Sion à 785 m. Je commence par monter en direction du village de Saint Blaise qui se trouve un peu plus haut.

A 9h28, me voici au départ du sentier. A cette heure encore matinale le soleil n’éclaire pas ce versant de la montagne et le cheminement à travers une épaisse forêt de feuillus me semble bien sombre et lugubre. Cela me fait penser à certaines scènes du film Harry Potter et j’ai l’impression que je vais voir surgir des araignées géantes à chaque virage. Heureusement, cela ne dure pas trop longtemps et au bout de trois quarts d’heure, je quitte la forêt pour rejoindre les crêtes de la montagne.

Près de la ferme des Convers, un troupeau de vaches profite du soleil et de la vue sur le bassin genevois qui s’étend à nos pieds.

Je poursuis ma route sur la piste qui mène vers la ferme de la Thuile. Au détour d’un virage, Genève et son lac apparaissent au loin.

A 11h15, me voici au sommet du Grand Piton, le point culminant du Salève, à 1379 m. Je prends quelques minutes de pause au pied de la Tour Bastian pour boire un peu d’eau et jeter un coup d’oeil à la carte pour la suite du parcours. En fait le tracé qui permet de rejoindre La Croisette n’est pas un bon sentier, mais plutôt une espèce de sente qui coupe à travers les alpages. De plus, si j’en crois ce que je vois sur la carte (et sur le terrain) celui-ci remonte au sommet d’une bosse pour redescendre ensuite de l’autre côté. Pour moi le choix et vite fait et je rejoins la route pour parcourir les 2,5 km jusqu’au col… c’est nettement moins fatiguant !

12h10: j’arrive à La Croisette où je m’octroie une deuxième pause. Cette fois, en plus de l’eau, je grignote une barre de céréales car le petit déjeuner avalé vers 6h ce matin est déjà bien loin. Le soleil commence a taper sérieusement tandis que j’attaque la montée vers le chemin des crêts.

Je me trouve maintenant sur la partie la plus fréquentée de la montagne et si ce matin je n’ai croisé absolument personne, depuis la Croisette je vois des groupes un peu partout. Etant donné l’heure, beaucoup sont en train de pique-niquer tout en profitant de la vue sur Genève et son Jet d’Eau.

A 13h je passe au pied de l’antenne radio…

… 20 minutes plus tard, je passe près de la gare du téléphérique,…

… et à 13h45 j’arrive à Monnetier, après avoir parcouru la descente directe le long de l’arête. Le plus simple à partir d’ici serait d’emprunter le chemin des Voûtes qui permet de rejoindre Etrembières directement, mais j’aurais l’impression d’avoir « triché » si je ne passais pas au sommet du Petit Salève.

Je m’octroie donc une nouvelle petite pause pour me rehydrater un peu avant de me lancer dans la remontée d’un peu plus de 200 mètres. Il fait de plus en plus chaud et la première partie du chemin se fait en terrain entièrement découvert, sans un arbre. Je commence à sentir la fatigue dans les jambes et je monte lentement, mais régulièrement.

Enfin, à 14h15, me voici au lieu dit Camp des Allobroges, à 900 m. Pas de point de vue panoramique car nous sommes entourés d’arbres, mais c’est le point culminant du Petit Salève et il ne me reste plus qu’à suivre le sentier descendant jusqu’à Etrembières. Du moins c’est ce que je pense car sur la carte, cela semble tout simple. En fait, sur le terrain, il y a des sentiers qui partent dans tous les sens, et plus aucun panneau pour indiquer lequel prendre. Je m’oriente un peu au hasard et je crois que j’ai du faire la mauvais choix une ou deux fois. La forêt est épaisse et il est donc impossible de s’orienter par rapport aux alentours. Au bout d’un moment j’ai l’impression de tourner en rond, mais un couple de promeneurs que je croise me confirme que je suis bien sur la bonne voie.

A 15h16, soit 6 heures et 10 minutes après être descendue du car au Mont Sion, j’arrive au Château d’Etrembières, point final de ma traversée du Salève. Je suis contente, mais je ne peux pas me reposer pour autant car maintenant il faut que je rentre chez moi. Je continue donc à descendre jusqu’à la route principale, puis traverse le Pont d’Etrembières.

Là, je ne résiste pas à l’envie d’aller au MacDo pour m’offrir un milk shake à la vanille (on ne se refait pas), histoire de me désaltérer un peu et aussi prendre quelques glucides bien mérités.

A partir de là, je prends un premier bus qui me ramène au centre ville d’Annemasse. Puis, la correspondance se faisant attendre, je marche encore un bon bout avant de prendre un autre bus qui lui, franchit la frontière et me dépose devant la Migros de Thônex. Il ne me reste plus qu’une dizaine de minutes pour arriver en bas de chez moi où, contrairement à mes habitudes, je m’octroie le droit d’utiliser l’ascenseur pour monter jusqu’au 5e étage !

Les liens pour en savoir plus:

Lien: Toutes les balades au Salève

3 Comments

  1. Belle idée mais est ce bien nécessaire de toujours regarder sa montre?
    Moi je pars et je ne regardes jamais l’heure, mais les paysages!
    Salutations!

  2. Vous avez parfaitement raison ! Heureusement pour moi, les années ont passé (j’ai fait cette balade en 2008), la sagesse s’est installée… et j’ai pris quelques grandes décisions quant au réaménagement des priorités dans ma vie qui font qu’aujourd’hui je peux aborder mes temps de loisirs avec beaucoup plus de sérénité !

    Merci pour votre passage sur mon blog… et bonnes randos !

  3. Bravo à vous, mais je n’ai pas le droit de vous critiquer!!!
    Je vais faire cette magnifique balade cette semaine vous m’avez donné envie!
    J’ai fini un jeûne de 10 jours il y a quelques 2 semaines et je reprends mon rythme de balade!
    Merci pour votre blog et à bientôt! Yves et nola ma chienne cocker!!!!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :