Balade au fil du Rhône (2e partie: du Bois de la Bâtie à Russin)

24 août 2008
Après ma première sortie de dimanche dernier, je décide de reprendre ma balade le long du Rhône là où je l’avais interrompue pour cause de pluie. Pour cela je prends le bus 20 depuis chez moi et descends au Bois de la Bâtie. C’est l’occasion pour moi de découvrir ce parc animalier où je ne suis encore jamais allée alors que cela fait près de 35 ans que j’habite Genève… honte à moi. En passant je découvre un enclos dans lequel se trouvent bouquetins, chamois et marmottes et je me demande s’il est vraiment approprié de voir de tels animaux en cage alors que les petits genevois pourraient tout aussi bien les voir en liberté à moins d’une heure de voiture de la ville.

Un peu plus loin, un porc laineux (c’est la pancarte qui me l’apprend) profite du soleil matinal et semble se poser beaucoup moins de questions que moi…

Après avoir traversé ce parc, je me retrouve à proximité de la passerelle de la Jonction où je m’étais arrêtée la semaine dernière. Cette fois j’emprunte le sentier qui passe derrière le cimetière Saint Georges et qui mène au pied du Pont Butin. L’itinéraire suit la rive gauche du Rhône. Il se trouve loin des routes et de la circulation et les nombreux arbres en font un cheminement qui doit être particulièrement agréable les jours de grosse canicule car on est presque toujours à l’ombre. Par contre, je suis un peu déçue car ces mêmes arbres font que le Rhône n’est presque pas visible.

Je conseille donc à celles et ceux qui voudraient plus profiter de la vue, de combiner cette randonnée avec une croisière sur le Rhône en prévoyant par exemple de reprendre le bateau à partir du barrage de Verbois pour effectuer le trajet du retour.

En ce dimanche matin, il n’y a pas grand monde sur ces chemins en sous-bois hormis quelques joggers qui font leur entrainement hebdomadaire.

L’itinéraire est parfaitement fléché tout au long du trajet grâce aux panneaux jaunes ‘Tourisme Pédestre’ qui indiquent la direction à suivre à chaque carrefour.

Au détour d’un virage on découvre les Tours du Lignon qui semblent surgir de la forêt.

Pour ceux qui voudrait écourter la balade à ce stade, il est alors possible d’emprunter la passerelle du Lignon pour rejoindre l’autre rive et gagner l’arrêt de bus le plus proche à environ un quart d’heure. Il est possible de faire la même chose un peu plus loin au niveau de la passerelle de Chèvres pour aller à Vernier. Pour ma part je continue à suivre le sentier qui replonge à nouveau sous les arbres jusqu’à Aire-la-Ville.

Peu avant d’arriver dans ce village, on sort de la forêt pour se retrouver dans la campagne. Les grandes cheminées de l’usine d’incinération des Cheneviers nous indiquent la direction à suivre.

Une demie-heure plus tard, me voici sur le barrage de Verbois. La retenue d’eau forme une espèce de lac et c’est ici, sur la rive droite, que l’on peut reprendre le bateau pour retourner à Genève, à condition d’avoir bien consulter les horaires au préalable car il n’y a qu’un ou deux bateau par jour (et aucun en hiver).

Si vous êtes comme moi et que vous arrivez trois heures avant le passage du prochain bateau, il suffit de marcher un petit quart d’heure de plus jusqu’à la gare de Russin où vous pouvez reprendre le RER (Rhône Express Régional) pour revenir au centre ville. Il y en a un toutes les heures et il vous dépose à la gare Cornavin en moins de 20 minutes.

Mon itinéraire:

Les liens pour en savoir plus:

Les autres billets de cette série Les cours d’eau de Genève:

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :