Balade au fil de l’Arve

Après mes billets vous présentant mes balades le long du Rhône et de la Seymaz, c’est maintenant au tour de l’Arve de servir de fil rouge pour cette promenade que j’ai pu effectuer dimanche dernier lorsque le soleil a bien voulu briller pendant quelques heures après une semaine complète de pluie. Ce n’était peut être pas une idée géniale car les chemins de la première partie du parcours étaient encore à l’état de cloaques boueux par certains endroits, mais cela faisait tout de même beaucoup de bien de pouvoir se balader après toutes ces journées passées à l’intérieur.

Pour commencer cette promenade, je vous propose de vous rendre sur le Pont de Sierne. L’Arve vient tout juste de pénétrer sur le territoire suisse quelques centaines de mètres en amont et ce pont est le premier qui enjambe la rivière pendant son parcours sur le territoire genevois.

Une fois franchi le Pont de Sierne en direction de Veyrier, contournez le parking du restaurant chinois qui se trouve dans le virage, puis suivez les panneaux jaunes de « parcours pédestre » et engagez vous sur sentier qui part sur la droite. Tout de suite on se sent en pleine campagne et on oublie la présence la route que l’on vient pourtant tout juste de quitter.

L’itinéraire prend de la hauteur par rapport à la rivière, mais de temps à autre on peut l’apercevoir à travers les arbres. A cette époque de l’année le contraste de couleurs est magnifique.

Après la première boucle de l’Arve, le chemin plonge pour redescendre au niveau de l’eau. Soyez prudent si vous venez ici juste après la pluie car les marches boueuses et les traverses en bois peuvent devenir extrêmement glissants !

Juste après la descente, on a une jolie vue sur l’Arve et le Salève au fond… si on prend le temps de s’approcher du bord et de se retourner.

On continue ensuite le long de l’Usine de Pompage de Vessy puis on longe le Club House du Tennis Club de Genève. Tout de suite après, on peut à nouveau s’engager sur un chemin qui part à droite pour revenir sur le bord de l’Arve. On ne tarde pas à arrive en bordure des terrains de sport de Vessy qui occupent la deuxième boucle formée par l’Arve.

Le sentier contourne l’ensemble du domaine de Vessy en longeant l’Arve et là encore, si vous avez de la chance, vous pourrez peut être voir de jolis jeux de lumière dans les arbres et sur l’eau.

Une fois arrivée à hauteur du Pont de Vessy, empruntez les quelques marches qui permettent de revenir sur la route. Franchissez le pont, puis traversez la route pour vous engagez sur le terrain de l’autre centre sportif, celui du Bout-du-Monde. Un panneau vous rappelle que si vous êtes accompagnés d’amis à quatre pattes, il faut les tenir en laisse !

Nous cheminons maintenant sur la rive droite, mais les coups d’oeil sur l’eau sont toujours aussi photogéniques.

En arrivant sur la commune de Carouge la rivière se sépare en deux pour contourner l’île Brocher, également appelée l’île aux Castors (bien que je n’aie jamais réussi à en apercevoir). A défaut de voir ces petits animaux, on peut s’arrêter quelques instants pour admirer ce rapide dans lequel l’Arve prend des airs de grand fleuve impétueux.

Un peu plus loin, on arrive au Pont du Val d’Arve que l’on peut franchir en passant en-dessous. Et juste après on tombe sur ce petit coin tranquille qui avait véritablement des airs de plage lorsque j’y suis passée, bien que nous soyons déjà au mois de novembre !

Ici, le sentier devient plus étroit, mais reste tout à fait praticable en logeant la rive droite jusqu’au Pont de la Fontenette. Des travaux obligent malheureusement à quitter la rive un peu avant le pont afin de contourner un immeuble pour revenir ensuite sur les quais.

A partir d’ici, le paysage devient nettement plus urbain. On peut choisir de rester sur la rive droite, mais personnellement je préfère franchir le pont et m’engager tout de suite après dans le petit parc qui longe l’Arve. Certes, nous ne sommes plus sur des sentiers forestiers, mais on est tout de même un peu à l’écart de la circulation.

Le seul tronçon où on se trouve directement sur une rue un peu passante est le Quai du Cheval-Blanc entre la Place de l’Octroi et la Route des Acacias… mais heureusement ce n’est pas trop long.

Juste avant le Pont des Acacias, le passage sous-voie, nous invite à quitter la rue bruyante pour retrouver la quiétude de la rivière. Et même si une fois de l’autre côté du pont, on doit remonter au niveau de la rue, celle-ci est nettement plus calme.

Un peu plus loin, on passe au pied de la tour de la TSR, actuellement en travaux ainsi que la Passerelle de l’Ecole-de-Médecine qui a fait couler beaucoup d’encre cette année. En mauvais état, elle a été fermée à la circulation pour des raisons de sécurité et sont accès est désormais réservé aux seuls piétons et cyclistes. Il parait qu’on devrait bientôt nous construire un nouveau pont à la place… affaire à suivre!

On continue en passant derrière les Vernets et le Centre Sportif de la Queue d’Arve. Je tente une photo un peu graphique en passant, mais avec le ciel qui s’est voilé depuis un petit moment, ça manque vraiment de lumière.

A partir d’ici le chemin est régulièrement décorer de tags… et il y en a pour tous les goûts.

Pour aborder la dernière ligne droite de ce périple, nous franchissons la Passerelle du Bois-de-la-Bâtie, dernier pont sur l’Arve, pour rejoindre la presqu’île de la Jonction qui a gardé ses airs de quartier industriel avec le dépôt des TPG et cette vielle cheminée de brique qui se dresse toujours fièrement vers le ciel.

Nous faisons une petite infidélité à l’Arve qui nous a accompagné jusqu’ici pour rejoindre le Sentier des Saules qui longe le Rhône. Beaucoup l’ignorent, mais ce sentier est historique puisqu’il s’agit du tout premier cheminement public aménagé du canton. Avec un peu de chance vous pourrez apercevoir ce héron qui habite sur la rive d’en face, au pied des falaises de Saint Jean.

Et voilà, les derniers mètres sont devant nous avec cet étroit passage qui s’enfonce entre l’Arve (à gauche) et le Rhône (à droite). Il était temps qu’on arrive car depuis que nous sommes passés à l’heure d’hiver, les jours se font plus courts et la lumière commence à baisser sérieusement pour les photos !

Et juste pour le plaisir, voici une toute dernière image où un cygne a choisi ce moment pour prendre la pose exactement à la jonction des deux rivières.

Mon itinéraire:

Les liens pour en savoir plus:

Les autres billets de cette série Les cours d’eau de Genève:

Publié dans Balades, Genève Tagués avec : ,
3 commentaires pour “Balade au fil de l’Arve
  1. Moyen Christiane dit :

    Est-ce une balade que je peux faire avec ta maman ?

  2. bibi dit :

    Peut être pas toute la balade (ça fait plus de 9 km), mais une partie pourquoi pas. Tu pourrais demander à Maman de t’emmener à La Jonction, où Arve et Rhône se rejoignent.
    Plus facile d’accès, vous pourriez aussi faire ceci:
    http://www.bibiweb.ch/wordpress/?p=308

  3. Claudia dit :

    Merci pour ce texte et ces photos qui donnent tout de suite envie de chausser de bons souliers de marche, et de laisser à la maison le spleen!!!!

Laisser un commentaire

Brigitte Djajsasmita

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

follow us in feedly

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :