Salève: le sentier de la Grande Gorge

Dimanche 5 avril 2009
Le retour du printemps et du soleil font qu’il y a beaucoup de monde sur les sentiers du Salève en ce dimanche matin. Personnellement, pour cette première sortie de la saison, j’ai choisi un itinéraire on ne peut plus classique: montée par le sentier de la Grande Gorge, traversée sur les crêtes, puis descente par Orjobet.

10 heures viennent tout juste de sonner au clocher de l’église de Collonges lorsque je gare ma voiture sur le petit parking qui se trouve dans le lacet de la route qui monte au Coin. Le pied de la montagne est encore dans l’ombre, et la fraicheur du matin m’incite à ne pas trop trainer avant de me mettre en route. La première partie de la balade se fait à plat, ce qui permet de marcher d’un bon pas et ainsi chauffer les muscles pour la suite. Au bout d’un petit quart d’heure on arrive au carrefour avec le sentier qui monte directement depuis Bossey et où se trouve se panneau:

A partir d’ici, le sentier commence à monter. Doucement d’abord, puis ensuite en faisant de nombreux lacets, de plus en plus raides à travers la forêts. J’ai l’impression de ne pas trop trainer, mais je déchante bien vite en me faisant doubler à plusieurs reprises par d’autres, bien plus rapides que moi !

A mi-hauteur, le sentier fait un large détour vers la gauche, pour franchir des barres rocheuses et l’on se retrouve à la birfucation avec la sente qui permet de rejoindre la Petite Gorge. Comme nous l’indique l’inscription peinte sur le rocher, cet itinéraire est dangereux et son accès et même interdit par la commune de Bossey.

Le sentier repart ensuite en direction de la Grande Gorge proprement dite et l’on peut admirer une belle vue sur les falaises d’en face à l’occasion d’une trouée dans les arbres.

Un peu plus loin, une petite passerelle permet de franchir un passage un peu plus aérien en toute sécurité et une plaque nous rappelle que c’est en 1854 que ce sentier a été aménagé pour le plus grand plaisir des randonneurs de la région. Depuis cette date, le sentier de la Grande Gorge, comme celui d’Orjobet, est entretenu par la section genevois du Club Alpin Suisse, bien que la montagne soit située entièrement sur territoire français (mais ne dit on pas que le Salève est la plus genevoise des montagnes françaises ?).

Après la passerelle, le sentier effectue une série de zig-zag très serrés et très raides pour franchir un petit couloir. Le passage n’est pas difficile, mais il s’agit de faire bien attention où l’on pose les pieds car une glissade à cette endroit ne pardonnerait pas… Au-dessus, l’absence de feuilles sur les arbres permet d’entrevoir que la crête n’est plus très loin.

A partir d’ici le sentier est beaucoup moins raide et effectue encore quelques grands lacets dans la forêt. A cette époque de l’année, la neige est encore bien présente par endroits et là aussi il s’agit de rester prudent afin de ne pas faire de glissade involontaire.

Peu après 11h30, je débouche enfin au soleil, après une montée d’un peu plus de 600 mètres.

Il me reste à traverser les crêtes vers le SO afin de retrouver le départ du sentier d’Orjobet et sa célèbre grotte… mais là, ça sera l’objet d’un futur billet dans ce blog. Juste avant d’entamer la descente, je fais une dernière photo en direction de la partie sud de la montagne où je trouve que le contraste au niveau de l’enneigement est assez surprenant !

Données techniques :

  • Point de départ: Parking de la Grande Gorge (620 m)
  • Sommet: crête du Salève (1250 m)
  • Dénivelée: 630 m
  • Horaire montée: 1h30
  • Horaire descente: 1h30
  • Itinéraire: lien vers Géoportail

Les liens pour en savoir plus:

Lien: Toutes les balades au Salève

2 Comments

  1. super….ces photos du saleve ….je l adore ce massif et si pres de geneve….

  2. J’ai fait ce sentier difficile lundi dernier, j’ai penser mourir 1000 fois, me suis arrêté 200 fois et ai fini par arrivé en haut, mais pas en 2 heures, plutôt en 2.45, je n’ai pas regardé ma montre!
    Je pensais prendre le téléphérique pour redescendre, mais le lundi pas de téléphérique, alors descente très rapide par le pas de l’échelle, trop bruyant!
    Mais quelle belle après midi pour les yeux et les jambes!
    Le Salève c’est des souvenirs d’enfance, en famille aux 13 arbres, à vélo!!!!!!
    Il y a 50 ans ouf!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :