Kilimanjaro Machame Route (Jour 5)

Jeudi 10 septembre : De Karanga à Barafu

Seul face à la montagne
La routine matinale est toujours la même, mais nous devenons de plus en plus performant et cette fois c’est à 8h pile que nous quittons le camp derrière Jean-Pierre qui, plus que jamais, impose un rythme d’escargot asthmatique. L’étape du jour est courte : 600 m de dénivelé et à peine 4 kilomètres de distance, mais il faut s’économiser pour être en forme pour le sommet. Nous faisons donc des pauses régulières et en profitons pour admirer le paysage. Celui-ci est maintenant essentiellement minéral et nous avons laissé derrière nous les dernières traces de végétation en quittant le camp de Karanga.

Traversée minérale
L’itinéraire est bien équilibré avec une première montée en pente douce, suivie d’une longue traversée à plat sur un chemin qui serpente entre les roches volcaniques et une dernière petite montée qui permet d’arriver au camp de Barafu. Celui-ci est installé sur les pentes d’un large éperon qui descend du sommet. Il est plus exigu que les camps précédents et les tentes sont installées tant bien que mal dans la pente et au milieu des rochers. Comme d’habitude peu après notre arrivée nous nous retrouvons sous la tente mess où Obed et Bongo nous expliquent la suite du programme.

Camp de Barafu
Tout d’abord, même s’il est encore un peu tôt, on nous sert un délicieux repas avec des beignets de viande et de légumes. Ensuite nous préparons nos sacs pour l’ascension du lendemain puis passons le reste de l’après-midi à nous reposer sous les tentes. A 16h, ce n’est pas un goûter mais un nouveau repas (composé de soupe et de riz) que nous mangeons avant d’aller nous coucher à nouveau pour essayer de dormir quelques heures… parce que le lever est prévu à 23h30 !

Le Mawenzi vu depuis le camp de Barafu
Toutes les étapes de ce trek:

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :