Salève: Sentier des Etiollets – Vires Bütikofer – Sentier des Etournelles

Comme prévu, nous avons eu droit à un week-end estival marqué par des températures flirtant avec les 24°C au plus chaud de la journée. Pour un 3 avril, c’est assez rare pour la région lémanique. Est ce une simple fantaisie de la part de la Nature ou bien s’agit il d’une arrivée particulièrement précoce de l’été ? J’avoue que je ne sais pas trop quoi penser. Il y a quatre mois nous nous réjouissions à l’idée d’une belle saison de ski lorsque Genève s’est retrouvée sous 50cm de neige le 1er décembre. Mais le fort redoux et la longue période de sécheresse qui ont suivies font que cet hiver 2010/2011 fut l’un des plus mauvais en ce qui concerne la qualité (et la quantité) de neige… il ne faut donc pas se fier aux apparences !

Vue générale sur l’ensemble du parcours

Week-end estival donc, ce qui signifie que nous avons choisi de laisser les skis à la maison (on les ressortira toutefois dans huit jours pour aller randonner une semaine dans la Silvretta !) au profit d’une balade au Salève. Mais une balade pas tout à fait classique puisque l’enchainement du sentier des Etiollets, des vires Bütikofer et du sentier des Etournelles est plutôt à mi-chemin entre la rando classique et l’escalade du fait des passages aériens, dont certains sont protégés par des câbles. A bon entendeur donc, ne vous engagez sur cet itinéraire qu’en toute connaissance de cause, avec un équipement ad-hoc (baudrier, corde, casque) et accompagné.

Les places sont chères en ce dimanche matin estival !

Pour cette sortie, nous avons choisi de laisser la voiture sur le parking au départ du sentier d’Orjobet car c’est par là que nous redescendrons, mais on peut tout aussi bien se garer sur le parking du refuge du Salève. De là, on monte vers la Corne du Coin que l’on contourne par la droite pour gagner la base du Cirque des Etiollets. Un sentier monte à travers les gradins et permet de gagner un mur vertical équipé d’un câble. Le départ est un peu athlétique (surtout pour les petits) et la corde n’est pas superflue pour protéger d’une éventuelle chute.

Un câble placé en 1966…

Le départ du câble est un peu athlétique…

Plus haut on continue à monter jusqu’à qu’au Murs des Limaces. Il faut longer la base de celui-ci vers la droite jusqu’à des échelons qui permettent de le surmonter.

C’est par là !

Echelons du Mur des Limaces

On tombe alors sur les vires Bütikofer, une série de vires plus ou moins étroites, équipées de câbles pour assurer la sécurité. Attention ! L’équipement est au « standard Salève » c’est à dire totalement inégal et sans véritable cohérence. Dans certains passages on trouve à la fois des câbles et des échelons, tandis que d’autres secteurs ne sont pas protégés du tout. C’est un peu ce qui fait le charme de cette montagne !

Les vires Bütikofer

Les vires Bütikofer

Sortie des vires Bütikofer

Une fois franchi les vires, on continue à s’élever à travers des gradins. On coupe le sentier de Chafardon qui vient d’Orjobet et on continue à monter jusqu’à un petit carrefour.

Intersection

Partir sur la droite pour rejoindre le Cirque de la Mule. Là je vous propose une petite pause pour admirer, le Bonhomme et le Sphinx.

Le Bonhomme domine la campagne genevoise

Un parapentiste passe à côté du Bonhomme sur fond de Jura

Un peu plus haut, le Sphinx et le Portail qui donne accès au dévaloir de la Mule

Une petite flèche indique la direction à suivre pour la suite du parcours. Encore quelques gradins (et quelques bouts de câbles) pour rejoindre le sentier des Etournelles un peu plus haut. Une petite surprise nous attend : un gros éboulement datant du 7 janvier dernier a emporté la passerelle. Un arrêté municipal nous informe que l’accès est officiellement interdit, mais on peut s’engager « à nos risques et périls ». Grâce au travail des bénévoles du Secours en Montagne, une petite sente permet néanmoins de traverser sans prendre trop de risques.

La flèche nous montre la direction à suivre…

Encore quelques gradins pour surmonter le Cirque de la Mule

Un arrêté municipal est posté de part et d’autre de la zone d’éboulement

Des gros blocs, partis du toit situé un peu plus haut, sont à l’origine de l’éboulement du 7 janvier 2011 qui a emporté la passerelle des Etournelles

La suite du parcours est aérienne mais sans difficultés et on rejoint très vite le sentier d’Orjobet, juste en amont de la grotte du même nom.

Sur le sentier des Etournelles

Il y a foule dans la grotte d’Orjobet en ce dimanche

Il n’y a plus qu’à se laisser descendre au milieu des nombreux randonneurs venus profiter du soleil dominical, pour rejoindre le parking où nous avions garer la voiture 3 heures plus tôt.

Sur le sentier d’Orjobet


Lien: Toutes les balades au Salève

1 Comment

  1. Hello Bibi
    C’est toujours un plaisir de voir des images de ballades au Salève
    Merci et Salutations
    Chris.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :